Comment investir dans l’immobilier avec un prêt personnel ?

Un emprunt personnel se définit comme étant le fait que l’emprunteur est libre de l’utilisation des fonds qu’il a obtenus auprès d’un établissement de crédit. Aucun justificatif d’utilisation de la somme ne lui est demandé en ce sens. Ainsi, il peut l’utiliser à n’importe quelles fins : financer un évènement, se procurer des services, ou même investir dans l’immobilier.

Un prêt personnel : comment ça marche ?

La demande d’un prêt personnel est libre. Les banques n’ont pas besoin de savoir la raison de l’utilisation des fonds contrairement à la demande de crédit affecté tel que les prêts travaux, moto, auto, etc. pas besoin de devis venant d’un professionnel ou d’une facture : les démarches sont amoindries, ce qui en un sens peut venir accélérer les choses. Mais attention, ce n’est pas pour autant qu’il est simple à obtenir. L’acceptation ou le refus d’un tel prêt fait partie du pouvoir discrétionnaire de l’établissement. En fonction de la qualité de votre profil emprunteur, vous augmenter ou diminuer vos chances.

Quels sont les avantages ?

C’est une solution de financement efficace pour les besoins à la consommation courants et pour les projets nécessitant un investissement important. Tel est le cas de l’achat des biens, de la rénovation ou même de la construction d’une maison. Tout est possible dans la mesure où le plafond d’un prêt personnel peut atteindre les 75 000 euros.

Par ailleurs, il est toujours possible de négocier les taux en modulant la durée de l’emprunt et en réduisant le capital à demander à la banque. C’est la raison pour laquelle un apport personnel n’est jamais une mauvaise idée.

Des démarches plus rapides, une possibilité de rembourser le prêt à l’avance sans payer de pénalité chez certaines banques : au prime abord, le prêt personnel semble être la meilleure solution pour devenir propriétaire. Mais qu’en est-il réellement ?

Quels sont les inconvénients ?

Il existe quelques inconvénients à la souscription d’un prêt personnel en Belgique. Notamment, le plafond que les banques peuvent vous accorder est conditionné par votre possibilité d’endettement et de remboursement. Selon les statistiques, le prêt personnel est la prestation bancaire la plus inaccessible. Et pour cause, les banques sont très exigeantes en ce qui concerne la qualité des demandes. Il n’est pas rare que la somme qui vous sera accordée ne soit pas à la hauteur du placement envisagé.

Par ailleurs, il est de mise de dire qu’outre d’être difficile à obtenir, le prêt personnel est plus cher qu’un crédit affecté. Les taux se négocient jusqu’à 12.50% de nos jours auprès des banques belges.

En conclusion

Un prêt personnel est souvent une formule choisie par nécessité lorsqu’un crédit affecté n’a pas été possible. Comme dans le cas d’un particulier qui souhaite réaliser des travaux, ou qui a besoin d’un prêt pour acheter des logements, ou louer des appartements, mais qui ne veut pas se contenter des services d’un seul artisan. Les montants prêtés sont très variables et les taux dispendieux. Il faut savoir calculer les revenues, les taux d’endettement et les risques avant de se lancer. Et malgré, les risques de voir sa demande refuser sont importantes.